ACUPUNCTURE : l’Énergie est en nous

Bonjour à tous, 

Ayant souvent entendu de la part de mes confrères, collègues, et amis : « Tu pratiques l’acupuncture ? Quelle bonne idée !… mais au fond, tu fais quoi ?? », j’ai eu envie de vous en toucher un mot. Ce petit résumé n’est bien sûr pas une description exhaustive et n’engage que moi. J’espère juste ainsi piquer votre curiosité et inciter à une réflexion qui me nourrit depuis plusieurs années déjà, autant d’ailleurs que mes années de recherche… 

L’acupuncture est une branche de La Médecine Traditionnelle Chinoise (MTC). Cette médecine ancestrale pratiquée depuis l’Antiquité est un système global de santé qui comporte plusieurs piliers : 

  • La phytothérapie ou médecine par les plantes, associée à la diététique 
  • L’art du mouvement ou exercices énergétiques (Qi Gong) 
  • Les pratiques manuelles comme le massage thérapeutique Tui Na 
  • L’acupuncture et la moxibustion, où l’on stimule des points d’acupuncture à l’aide d’aiguilles ou de chaleur. 

En MTC, l’être humain est perçu de manière holistique, c’est-à-dire pris dans sa globalité. Les organes et les émotions sont intimement liés et ces liens vont dans les deux sens. L’homme est aussi en perpétuelle interaction avec son environnement : la terre, le ciel, la nature, le climat, les saisons, … 

L’homme est donc un microcosme dans un macrocosme. Il n’est pas à l’extérieur de l’environnement, mais y est inclus. Tout est mû par une énergie vitale, le Qi (prononcé « tchi »), et dépend d’un équilibre entre deux forces opposées, complémentaires, et interdépendantes, le Yin et le Yang

En MTC, on retrouve 5 organes fondamentaux : le Foie, le Cœur, la Rate, le Poumon et le Rein.  

Ces organes, dits « pleins », fonctionnent en couple avec leurs correspondants « creux » : la Vésicule biliaire pour le Foie, l’intestin grêle pour le Cœur, l’Estomac pour la Rate, le Gros intestin pour le Poumon, et la Vessie pour le Rein.    

Ces organes ont une autre signification en médecine chinoise qu’en médecine occidentale. 

Par exemple : 

  • L’Estomac et la Rate transforment les aliments et les boissons en énergie et en liquides organiques. La Rate est affaiblie par les ruminations incessantes. 
  • Le Foie assure la libre circulation de l’énergie vitale Qi et du Sang. Il influence les intestins et les menstruations. Le Foie est affaibli par la colère. 
  • Le Rein contrôle les différentes étapes de la Vie. Il gouverne l’Eau, et détermine la force physique et mentale d’un individu.  
  • Le Cœur gouverne le Sang et abrite le Shen (équivalent de l’Esprit).  
  • Le Poumon gouverne la respiration. Il contrôle la peau et est affecté par la tristesse. 

Ces organes fondamentaux sont liés aux saisons et aux 5 éléments et fonctionnent selon le schéma d’engendrement suivant :

Méridiens dans le dos, acupunctuur-baf.be

La MTC décrit aussi des méridiens ou canaux d’énergie qui circulent sur tout notre corps et sont connectés aux organes. Ce système de méridiens est un grand réseau, plein de vie. Le Qi, le sang et les liquides corporels circulent dans ces canaux. L’activité y est maximale aux points d’acupuncture. Ces points se situent souvent dans un petit creux au croisement d’artères, de tendons, ou d’os. 

L’énergie d’une personne en bonne santé circule harmonieusement. Tout déséquilibre produit un “embouteillage”, avec des vides, des ralentissements énergétiques ou des trop-pleins, qui se traduisent par des symptômes. L’acupuncture va chercher à rétablir l’équilibre perturbé. 

En pratique, le nombre d’aiguilles reste limité, autour de 10 (6-12). Leur utilisation n’est pas ou que très peu douloureuse, tellement les aiguilles sont fines. Celles-ci sont bien sûr stériles (à usage unique) et laissées en place en général 20 à 30 minutes, sans qu’on les sente. 

Pour trouver le ou les déséquilibre(s) à l’origine des symptômes, l’acupuncteur utilise plusieurs sources de renseignements : 

  • L’anamnèse complète du patient, c’est-à-dire tous les symptômes et antécédents importants. 
  • L’observation clinique des pouls 
  • L’observation clinique de la langue, dont les zones correspondent aux différents organes 

Un même symptôme de consultation va donc amener à choisir des points d’acupuncture différents, en fonction du contexte et du déséquilibre identifié. 

La MTC a traditionnellement une approche préventive et la plupart des études chinoises se font sur un nombre important de séances d’acupuncture, espacées d’1 à 2 semaines. Dans notre mode de vie occidental, l’utilisation de l’acupuncture est souvent plus limitée. En général, deux à 3 séances suffisent pour soulager les symptômes, avec un effet crescendo d’une séance à l’autre. 

L’utilisation de l’acupuncture est principalement empirique, c’est-à-dire basée sur l’observation et l’expérimentation accumulée aux cours des siècles. On constate souvent son efficacité dans les troubles fonctionnels et les états douloureux et/ou inflammatoires, et dans certains états de stress ou d’insomnies. 

Il existe plusieurs modèles et hypothèses pour expliquer le mécanisme d’action dans ces différentes applications cliniques. On pense que l’action de l’acupuncture repose sur la conjonction d’effets locaux (à l’endroit même de la puncture) et des effets plus généraux par stimulation du système nerveux autonome (lien entre la peau, le système musculo-squelettique, et les organes) ainsi que la sécrétion de certains neurotransmetteurs. 

L’Acupuncture Traditionnelle forme donc un art thérapeutique qui élabore son raisonnement sur une vision énergétique (Taoïste) de l’Homme et de l’Univers. 

En traitant les points d’acupuncture, le flux d’énergie est rétabli dans les méridiens et dans les organes auxquels ils sont connectés. Cela permet à l’acupuncteur d’obtenir une amélioration des symptômes, de renforcer l’immunité, et d’harmoniser le corps et l’âme. 

L’acupuncture ne remplace bien sûr pas la médecine moderne. C’est une technique de soins qui s’y rajoute et apporte d’autres possibilités dans la prise en charge de certains symptômes. En les soulageant, elle nous rend notre énergie et peut ainsi redonner de la qualité à la vie…