La thérapie émotivo-cognitivo-comportementale, approche psychothérapeutique 

Définition

L’association pour l’Etude, la Modification et la Thérapie du Comportement (http://www.aemtc.ulg.ac.be) définit la psychologie émotivo-cognitivo-comportementale comme une thérapie “ayant pour objectif de remplacer, de façon concrète, observable et durable, des réactions problématiques par des conduites souhaitées. Pour ce faire, elles se basent principalement sur des acquis de la psychologie scientifique. Le style des praticiens se caractérise, en principe, par le respect du patient/client, un esprit de collaboration, la transparence et l’incitation à expérimenter activement de nouveaux comportements“.  

Comme son nom l’indique, cette approche est issue de trois grandes vagues de l’histoire de la psychologie : 

  • La vague comportementale :  apparue dans les années 50, cette approche se base sur l’analyse des comportements observables de la personne, et de ses interactions avec leur environnement. Cette approche considère qu’un comportement va être maintenu ou au contraire abandonné, en fonction des conséquences positives ou négatives obtenues suite de ce comportement. Les actions sont ainsi renforcées par les conséquences.  
  • La vague cognitive : apparue dans les années 70, cette approche repose sur l’idée que les croyances et pensées dont dispose une personne au sujet du monde qui l’entoure vont déterminer et influencer ses comportements et émotions. Ainsi, ce sont les pensées dysfonctionnelles qui participent au maintien des conduites pathologiques d’une personne.  
  • La vague émotionnelle : apparue dans les années 90, cette récente approche insiste sur les processus émotionnels et l’acceptation des émotions par la personne car celles-ci sont importantes dans la signification que la personne attribue à ses symptômes.  

Ainsi, la psychologie émotivo-cognitivo-comportementale met l’accent sur les émotions ainsi que sur les pensées et les comportements qui contribuent au développement et/ou au maintien des conduites problématiques . 

Objectifs de la thérapie 

La thérapie émotivo-cognitivo-comportementale vise, par différentes techniques (tâches thérapeutiques, expositions in-vivo ou en imagination, hypnothérapie, relaxation, restructuration cognitive,…), à apprendre à la personne à repérer de façon observable et mesurable ses comportements problématiques dans l’ “ici et maintenant”, afin de pouvoir les modifier. Les objectifs thérapeutiques à atteindre sont définis par le thérapeute et le patient.

Comme nous l’avons évoqué, la thérapie va se centrer non seulement sur les comportements problématiques que le patient souhaiterait voir modifier, mais également sur les pensées automatiques dysfonctionnelles et les émotions négatives du patient qui participent au maintien ou au renforcement de ces comportements.  L’objectif du thérapeute est d’amener le patient à  développer une meilleure maîtrise de lui-même et à acquérir ainsi plus d’autonomie.  

Importance de la relation thérapeutique 

La relation thérapeutique se fonde à partir de la collaboration entre le thérapeute et le patient. De nombreuses informations sont transmises au patient au sujet de son trouble afin de l’aider à le comprendre. La relation s’établit sur base de notions telles que le respect (des valeurs, du rythme et de l’identité de la personne), l’empathie et la transparence. 

Troubles cliniques ciblés par la thérapie émotivo-cognitivo-comportementale 

L’approche émotivo-cognitivo-comportementale est capable d’aider des patients de l’enfance au troisième âge, en passant par les adolescents et les adultes.  

  • Troubles anxieux : trouble anxiété généralisé, trouble panique (avec ou sans agoraphobie)
  • Trouble de stress post-traumatique
  • Phobies : phobie sociale, phobie scolaire, phobie spécifique (avion, chien, abailles,…)
  • Troubles dépressifs
  • Trouble obsessionnel-compulsif (TOC)
  • Troubles de l’usage de l’alcool (dépendance, abus) et du tabac
  • Troubles du sommeil
  • Troubles alimentaires (anorexie, boulimie)
  • Troubles du comportement chez l’enfant
  • Enurésie

En fonction de la sévérité des symptômes, il est parfois nécessaire de bénéficier d’un traitement pharmacologique, en particulier au début de la prise en charge.  

Bibliographie 

Ouvrages 

  • Cottraux, J. (2007). Thérapie cognitive et émotions : la troisième vague. France : Masson. 
  • Cottraux, J. (2011). Les thérapies comportementales et cognitives. Eds Masson. 
  • Fontaine, O. (2007). Guide clinique de thérapie comportementale et cognitive, Retz. 

Note de cours : 

  • Acca, C. (2016-2017). Certificat universitaire en psychothérapie émotivo-cognitivo-comportementale. Notes de cours. 
  • Briqman, B. (2014-2015). Hypnose et thérapie brève. Notes de cours. 
  • Timmermans, J.-M. (2016-2017). Certificat universitaire en psychothérapie émotivo-cognitivo-comportementale. Notes de cours. 

URL :